La lettre ouverte de notre métropolite Jean de Doubna au patriarche Cyrille

Le métropolite Jean de Doubna (Archevéché des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale) a envoyé une lettre ouverte au patriarche Cyrille de Moscou :

« L’Archevêque

N° de protocole : 2022.010 

Paris, le 09 mars 2022

Votre Sainteté,

En ces jours sombres où la guerre fait rage au milieu de l’Europe suite à l’intervention militaire de la Fédération de Russie en Ukraine, permettez-moi de vous faire part de la consternation de l’ensemble de l’Archevêché et de notre solidarité totale avec les victimes de ce conflit.

Le trouble et le désarroi suscités dans le monde entier par cette violente attaque n’épargnent pas la communauté orthodoxe d’Europe occidentale et tout particulièrement l’Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe d’Europe occidentale, qui regroupe des fidèles de toutes origines. Notre unité même est menacée par la situation qui s’est ainsi créée. Nos fidèles attendent de leurs pasteurs qu’ils portent la voix de l’Eglise et le message de paix de l’Evangile.

Nous avons pris connaissance avec émotion de l’appel que vous ont adressé les membres du Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, vous demandant d’intervenir auprès des autorités politiques de la Fédération de Russie afin que cesse ce bain de sang.

Au nom de l’ensemble des fidèles de notre Archevêché, je me tourne vers vous afin que vous éleviez votre voix de primat de l’Eglise orthodoxe russe contre cette guerre monstrueuse et insensée et intercédiez auprès des autorités de la Fédération de Russie pour que cesse au plus vite ce conflit meurtrier qui il y a encore si peu de temps semblait impensable entre deux peuples et deux nations unies par des siècles d’histoire et leur foi commune en Christ.

Votre Sainteté, dans votre « homélie » pour le Dimanche du Pardon, prononcée dans la cathédrale patriarcale du Christ-Sauveur le 6 mars, vous laissez entendre que vous justifiez cette guerre d’agression cruelle et meurtrière comme « un combat métaphysique », au nom « du droit de se tenir du côté de la lumière, du côté de la vérité de Dieu, de ce que nous révèle la lumière du Christ, sa parole, son Evangile… » .

Avec tout le respect qui vous est dû, et dont je ne me départis pas, mais aussi avec une infinie douleur, je me dois de porter à votre attention que je ne peux souscrire à une pareille lecture de l’Evangile. Rien jamais ne peut justifier que les « bons bergers » que nous devons être cessions d’être « des artisans de paix » et cela quelles que soient les circonstances.

Votre Sainteté, humblement, le cœur serré, je vous supplie de faire tout votre possible pour que cesse cette guerre effroyable qui divise le monde et sème la mort et la destruction.

† Métropolite JEAN de Doubna,

Archevêque des églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale »

Récente

Laisser un commentaire